Ce jeu de simulation globale est un outil clés en main pour l’interaction orale en français, langue seconde, destiné aux enseignant.e.s du Parcours de formation axée sur l’emploi (PFAE). 

Vous trouverez ici 22 fiches d’activités proposant des séquences dialogales différenciées qui aideront vos élèves, en début de parcours d’apprentissage du français, à communiquer dans leur vie de tous les jours et leur milieu de stage.

À propos

Ce projet est le produit des efforts concertés, de 2015 à 2020, d’une équipe d’enseignant.e.s, de conseiller.ère.s pédagogiques et de représentant.e.s du ministère de l’Éducation afin d’épauler les enseignant.e.s de FLS du Parcours de formation axée sur l’emploi (PFAE).

Enseignant.e.s
Émilie Blondin-Huneault  - RHS - SWLSB
Bianca Di Ruocco - PCHS - LBPSB
Mathieu Gagnon - RHS - SWLSB
Louise Garceau - RHS- SWLSB 
Jamenie Jeyamonohran - LSA - SWLSB
Claudie Lebel - RHS - SWLSB
Roxanne Leclaire - PCHS - LBPSB
Marie-Andrée Perron - RHS - SWLSB
Isabelle Plante - LRHS - SWLSB 
Josée Royer - LSA - SWLSB


Conseiller.ère.s pédagogiques

Marsha Gouett - MEES
Ingrid Hove - SWLSB et MEES
Joanna McKay- MEES
Louise Outland - LBPSB
Julie Paré - LEARN
Marc-Albert Paquette - SWLSB et LBPSB
Brigitte St-Michel - SWLSB

Réviseuse linguistique
Chantal Brodeur

Projet financé par la DSREA, LCEEQ, LBPSB, SWLSB et LEARN

Fondements

Ce jeu de simulation globale a été créé en utilisant les sections concernant le français, langue seconde des programmes du Parcours de formation axé sur l’emploi (PFAE) et en s’appuyant sur le Cadre européen (CECRL) comme outil d’aide à la différenciation

Le Parcours de formation axé sur l’emploi  

  • Quelles sont les visées du programme de français, langue seconde dans la Formation préparatoire au travail (PFAE - FPT)?  

    Dans le programme de français, langue seconde, « l’enseignement de la langue repose principalement sur l’approche communicative, qui touche aussi bien la construction du sens du message que sa forme. La langue y est considérée comme un instrument d’interaction sociale et son apprentissage se fait par la communication avec les autres. La connaissance des règles de grammaire est ainsi subordonnée aux besoins langagiers des élèves en situation de communication. 

    Pour les encourager à utiliser la langue française et à développer leur habileté à interagir dans un environnement culturel francophone, les élèves doivent être placés dans des situations de communication authentiques et significatives qui leur permettent d’échanger avec divers interlocuteurs sur des sujets qui les touchent de près et qui se rapportent à leurs besoins d’ordre personnel, scolaire ou social. 
     
  • Quelle est l’importance de l’apprentissage des intentions de communication en PFAE?  
    Dans le cadre de l’alternance travail-études, il importe que les élèves soient sensibilisés à l’utilisation éventuelle de leurs compétences en langue française dans certains emplois ainsi que dans leurs loisirs. Ils doivent également être invités à approfondir leur connaissance de la culture francophone en explorant divers repères culturels et en recourant à des médias ou à d’autres ressources francophones pour s’informer ou se divertir.»  
    (Source:
    http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/dpse/formation_jeunes/PFE_FPT_FLS_LOW.pdf, p. 4)


    « Les intentions de communication occupent une place importante dans l’apprentissage du français, langue seconde, puisqu’elles servent de point de départ aux situations de communication et leur confèrent un sens. Elles se manifestent dans les différentes réalisations langagières et conduisent à la lecture ou à la production de différentes formes de textes oraux, écrits, visuels ou mixtes.»
    (Source: http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/dpse/formation_jeunes/PFE_FPT_FLS_LOW.pdf, p. 18)

Le Cadre européen de référence pour les langues  

  • Qu’est-ce que le CECRL?  

    Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL)
    est un cadre de référence qui présente 6 niveaux de maitrise de langue (A1, A2, B1, B2, C1, C2). Ce cadre s’appuie sur l’approche actionnelle, une approche qui traite l’apprenant.e comme un acteur social, c’est-à-dire quelqu’un qui utilise la langue dans un contexte social particulier. Par exemple, on n’utilise pas la langue de la même façon si on parle avec un ami dans un café ou si on se présente à une entrevue d’emploi.

     
  • Quel lien entre l’approche communicative et l’approche actionnelle?


    Une des forces de l’
    approche communicative, préconisée par le PFÉQ, est de centrer l’enseignement sur les besoins de l’apprenant.e en lui proposant notamment des stratégies de communication qui l’aideront dans le développement de ses compétences langagières selon son intention de communication.


    Si l’
    approche actionnelle se situe dans le même esprit, elle se distingue de l’approche communicative en mettant l’accent sur l’apprenant.e en tant qu’acteur social, c’est-à-dire quelqu’un qui utilise la langue dans différents contextes sociaux afin de réaliser des tâches authentiques. Au fil du développement de ses compétences, l’apprenant.e développera les outils nécessaires pour réaliser des tâches linguistiques de plus en plus complexes. Par exemple, un.e apprenant.e débutant.e pourra saluer quelqu’un dans sa langue d’apprentissage, alors que quelqu’un de plus avancé pourra raconter sa fin de semaine et, éventuellement, tenir une conversation spontanée à propos de sujets qui l’intéressent.


    Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site Du communicatif à l’actionnel: Éclairer les approches.

Corrélation entre le CECRL et le PFÉQ  

  • Quels sont les liens entre le CECRL et le PFÉQ?  
     

    Le Programme de formation de l’école québécoise (PFÉQ) repose, pour sa mise en oeuvre « sur le développement de compétences, c’est-à-dire sur l’acquisition et la mobilisation, par les élèves, de ressources au nombre desquelles se trouvent un ensemble de connaissances admises et partagées. » (Source: PFÉQ

    Plus spécifiquement, en français langue seconde, le PFÉQ s’appuie sur un continuum d'apprentissage qui veillera à développer les compétences linguistiques des élèves afin qu’ils.elles puissent contribuer en français à l’essor de leur communauté. 

    Dans le même esprit, le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) propose un continuum du développement des compétences linguistiques de l'apprenant.e de langue. 

    Là où le PFÉQ précise les attentes au regard de la langue selon le programme et l’âge des apprenant.e.s, le CECRL s’intéresse, quant à lui, au développement des compétences linguistiques sans égard à l’âge des apprenant.e.s, ce qui en fait un outil d’aide à la différentiation qui appuie la mise en oeuvre du PFÉQ en français, langue seconde.

    Par exemple, afin de répondre aux attentes de fin de parcours des programmes du Parcours de formation axé sur l’emploi (PFAE), il est raisonnable de souhaiter que l’élève s’approche du niveau A2 du CECRL. Attendu que tous les élèves ne développent pas leurs compétences au même rythme, l’enseignant.e peut s’appuyer sur le CECRL pour différencier son enseignement et aider adéquatement chacun de ses élèves.

  • Pour en savoir plus  
     

    Programme de formation de l’école québécoise: http://www.education.gouv.qc.ca/enseignants/pfeq/

    Cadre européen commun de référence pour les langues: https://rm.coe.int/16802fc3a8

    Cadre européen commun de référence pour les langues - Volume complémentaire: https://rm.coe.int/cecr-volume-complementaire-avec-de-nouveaux-descripteurs/16807875d5

    Portfolio scolaire des langues: https://www.unb.ca/fredericton/second-language/_resources/pdf/Language_Portfolio_2019.pdf

Profil des apprenants de français en PFAE en lien avec le CECRL  

  • Quel est le niveau de maitrise moyen des élèves du PFAE? 

    Dans le secteur anglophone, les élèves qui suivent le PFAE sont choisis selon leur niveau de maitrise d’anglais et de mathématique. Or, le niveau de français peut varier grandement d’un élève à l’autre. De manière générale, ces élèves ont un niveau d’acquisition élémentaire du français, c’est pourquoi les niveaux A1 et A2 du CECRL répondent globalement à leurs besoins d’apprentissage.
     
  • Que représentent les niveaux A1/A2?  
     

    Les niveaux A1 et A2 du CECRL sont nommés les niveaux élémentaires puisque ce sont les premiers niveaux du cadre, ceux où l’apprenant.e commence son parcours d’apprentissage de la langue.

    Un.e apprenant.e qui a atteint un niveau A1 (dit introductif ou découverte),
    « peut comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes ainsi que des énoncés très simples qui visent à satisfaire des besoins concrets. Peut se présenter ou présenter quelqu'un et poser à une personne des questions la concernant – par exemple, sur son lieu d'habitation, ses relations, ce qui lui appartient, etc. – et peut répondre au même type de questions. Peut communiquer de façon simple si l'interlocuteur parle lentement et distinctement et se montre coopératif.»
    (Source:
    https://rm.coe.int/16802fc3a8, p. 25)


    Un.e apprenant.e qui a atteint un niveau A2 (dit intermédiaire ou de survie), « peut comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment utilisées en relation avec des domaines immédiats de priorité (par exemple, informations personnelles et familiales simples, achats, environnement proche, travail). Peut communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu'un échange d'informations simple et direct sur des sujets familiers et habituels. Peut décrire avec des moyens simples sa formation, son environnement immédiat et évoquer des sujets qui correspondent à des besoins immédiats. »
    (Source: https://rm.coe.int/16802fc3a8, p. 25)

La simulation globale - Un survol  

  • Qu’est-ce qu’un jeu de simulation globale?

    « La simulation globale s’apparente à un jeu de rôle dans lequel les élèves, sous une identité fictive, recréent un univers calqué sur le monde réel (le village, l’immeuble...) ou imaginaire (le voyage sidéral et l’installation d’une nouvelle civilisation). Le professeur est maître du jeu.
     
  • Pourquoi utiliser ce jeu en FLS? 
     

    L’objectif est de faire acquérir des compétences aux élèves en les motivant et à travers une perspective actionnelle. Ces compétences peuvent être multiples: (inter)culturelles, grammaticales, discursives, interdisciplinaires... et elles sont fédérées par le projet mené qui rend leur apprentissage nécessaire. [...] Elle s’inscrit dans un contexte où l’approche communicative se développe et la pédagogie se centre davantage sur l’apprenant. »
    (Source:  http://www.francaislangueseconde.fr/wp-content/uploads/2009/06/Pistes-pour-la-simulation-globale.pdf)


     

Le jeu de simulation globale - Comment l'utiliser?

Dans ce jeu de simulation globale, nous vous invitons, vos élèves et vous, à vous créer un personnage, à lui donner une identité et à lui faire vivre différentes aventures en utilisant les 22 fiches d’activités.

Créer l’identité de votre personnage

En vous inspirant de la
fiche d’identité de mon personnage, animez une conversation en classe sur la construction d’un personnage. 


Comment lire les fiches d’activités d’interaction orale?

Les fiches d’activités ont été conçues selon un même modèle. Sur chacune des fiches, vous trouverez le titre, les intentions et les réalisations langagières, les apprentissages ciblés, les expressions transférables, le vocabulaire thématique, le matériel et les ressources nécessaires, le déroulement de l’activité ainsi que les séquences dialogales.

Comment diagnostiquer le niveau de français de mon élève en utilisant le CECRL? 

Les énoncés « Je peux » utilisés dans les fiches d’activités sont tirés du
Portfolio scolaire des langues, produit par l’Institut de recherche en langues secondes du Canada. Ce document vous donnera tous les outils nécessaires pour diagnostiquer le niveau de français de vos élèves.


Comment différencier une activité en classe en utilisant la fiche d’activité?
Afin de vous aider à les différencier, sachez que les séquences dialogales sont prévues pour des apprenant.e.s de niveau A1 et A2 du CECRL. Néanmoins, il vous serait facile d’adapter ces fiches pour des apprenant.e.s de niveau B1 en remplaçant les séquences dialogales par des pistes de discussion pour guider l’interaction

Comment donner une rétroaction corrective à l’oral?
Afin de vérifier le niveau de maitrise des élèves et de leur donner une rétroaction constructive, nous vous suggérons de lire l’article ci-dessous portant sur la rétroaction corrective à l’oral, puis de regarder la vidéo qui explique et illustre les 6 types de rétroactions à l’aide de saynètes.
https://blogs.learnquebec.ca/2016/10/la-retroaction-corrective-a-loral/

 

Les fiches d'activités

Vous trouverez ci-après les fiches d’activités classées par intention de communication et réalisation langagière. Nous vous invitons à les utiliser dans l’ordre de votre choix selon ce que vous jugez le plus pertinent pour vos élèves.

ENTRER EN COMMUNICATION OU MAINTENIR LE CONTACT

INCITER À AGIR OU À RÉAGIR

INFORMER OU S’INFORMER

EXPRIMER